?

Log in

No account? Create an account

Previous Entry | Next Entry

(Article original par Claude Lévesque à Le Devoir...)

"Le dalaï-lama a volé la vedette hier lors de la seconde Conférence mondiale sur les religions du monde après le 11 septembre 2011 où, comme les autres conférenciers, il a défendu le fait religieux dans lequel plusieurs voient la cause des fameux attentats.

La conférence, dont le thème était «La paix par la religion», a été l'occasion de formuler plusieurs mises en garde contre les généralisations qui font de l'islam et de tous les musulmans des responsables de cette tragédie.

Le chef spirituel tibétain a tenu son discours habituel sur la compassion et la tolérance, communes selon lui au lamaïsme tibétain et aux autres systèmes de croyances, mais il a également critiqué de façon très virulente la corruption, une plaie qui suscite un intense débat dans l'Inde où il vit en exil, et le système judiciaire de la Chine, qui occupe son pays d'origine depuis 62 ans.

«Partout on observe une corruption immense, même en Inde où les traditions religieuses sont pourtant fortes. Quelle en est la source? Un manque de discipline et de principes moraux. La corruption est une sorte de nouvelle maladie sur la planète. Nous ne devons pas croire qu'elle fait partie de la nature humaine», a affirmé le dalaï-lama.

Le chef tibétain, qui a renoncé récemment à ses prérogatives politiques, a par ailleurs appelé la Chine à se démocratiser graduellement et à mettre fin immédiatement à la censure. «Le peuple chinois a le droit de connaître la vérité. Il a la capacité de juger de ce qui est bien et de ce qui est mal, a-t-il plaidé. Donc, la censure exercée par le Parti [communiste] est immorale. Le système judiciaire doit devenir indépendant», a-t-il ajouté..."

Latest Month

November 2017
S M T W T F S
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Powered by LiveJournal.com
Designed by Naoto Kishi